Hello Jack GmbH

Faites attention à ne plus faire ces erreurs communes !

THIS COMMON MISTAKES YOU SHOULDN'T MAKE ANYMORE.

Ne faites plus ces erreurs courantes ! 

 

 

Être parent d'un chiot comporte des hauts et des bas. Le ramassage des crottes, les promenades sous la pluie et dans le froid ou les léchouilles sur le visage après l’avoir vu se lécher le derrière peuvent être oubliés en un clin d'œil dès que l'on voit sa queue remuer et son visage s’illuminer après une longue et dure journée.
 
Soyons francs, nos chiots sont toujours là pour nous et ont été les héros silencieux de cette pandémie, nous soutenant moralement et nous servant d’excuse pour sortir un peu. Ils nous aident continuellement à nous sentir heureux et aimés, mais c'est à nous de nous assurer que nous faisons de notre mieux pour que nos boules de poils préférées soient heureuses, et en bonne santé. Cependant, en pensant bien faire ou par inattention,  nous pouvons commettre des erreurs dangereuses sans nous en rendre compte !

 

Quelles sont les erreurs mettant mon toutou en danger ? 
1/ Choisir le mauvais collier
Une chose aussi bénigne que le choix du collier de votre chien peut très mal tourner. Et malheureusement, si vous vous trompez de collier, cela peut mener des situations qui peuvent vite devenir stressantes voir traumatisante pour vous comme pour votre chiot.  
 
Il existe de nombreux types de colliers pour chiens. Vous devez donc vous assurer que vous choisissez celui qui convient à votre chien et à son mode de vie ;
  • Collier plat : le type le plus courant, avec une boucle réglable.
  • Collier cassant : fabriqué avec une attache qui se défait si votre chien se coince, afin d'éviter qu'il ne s'étouffe ou ne se suspende.
  • Harnais : s'adapte autour de la poitrine et du haut du corps de votre chien pour réduire la tension sur la gorge et le cou. 
Chaque type de collier pour chien a ses avantages et ses inconvénients. Vous devez donc décider de celui qui convient le mieux à votre chien et partir de là. 
 
Une fois que vous avez choisi le meilleur type de collier, vous devez vous assurer qu'il est de la bonne taille. Si le collier ou le harnais est trop grand, votre chiot pourrait glisser et s'échapper, ce qui transformerait votre promenade relaxante en une chasse au chiot surprise, pouvant causer quelques frayeurs dont on se passerait bien !
 
D'un autre côté, s'il est trop petit, le collier serré peut provoquer une gêne, un étouffement et une détresse. Si vous avez un petit chiot, vous devez toujours pouvoir glisser un doigt entre le collier et le cou de votre chien. Pour les chiens plus grands, c'est deux doigts, plutôt qu'un. Continuez de vérifier la taille du collier avec vos doigts de temps en temps, tout comme nous, votre chien peut prendre du poids, alors assurez-vous que le collier est toujours à la bonne taille et adapté à votre compagnon.
2/ Laisser votre chiot dans la voiture
Vous ne devez jamais laisser votre chien seul dans votre voiture, sous aucun prétexte. Même si vous avez les meilleures intentions du monde, le fait d'ouvrir un peu la fenêtre, de mettre la climatisation en marche et sa musique préférée, cela peut le rendre très malade, ou pire, le tuer !
 
Saviez-vous que la température de votre voiture peut augmenter en seulement 10 minutes ? Dans ce laps de temps, la température peut augmenter de 20 degrés, même si le véhicule est garé à l'ombre. Les chiens ne transpirent pas comme nous, ce qui signifie qu'ils peuvent surchauffer beaucoup plus rapidement, et en moins de 15 minutes, certains animaux ont subi des lésions cérébrales ou sont morts des effets d'un coup de chaleur. 

Les symptômes de surchauffe sont les suivants :
  • Bave abondante
  • Halètements importants
  • Irritation 
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Léthargie 

 

Si vous remarquez que votre toutou présente l'un des signes ci-dessus, il est impératif de consulter un médecin dès que possible.

 

3/ Les punitions physiques
Bien sûr, tous les chiens ont besoin d'être éduqués, mais les punitions physiques ne sont absolument jamais acceptables : c'est simplement et purement de la cruauté envers les animaux. Punir physiquement votre chien peut en fait faire le contraire de ce que vous voulez, car votre chiot aura peur de vous. Il commencera à se recroqueviller, à se cacher, à geler et à uriner par peur. Vous pouvez penser que vous lui "apprenez", mais en fait, votre chien ne pensera qu'à la douleur qu'il ressent, au lieu d'apprendre une leçon.
 
La meilleure façon de dresser votre chiot ? Le dressage basé sur les récompenses, car il permet d'instaurer un climat de confiance entre vous et votre compagnon à quatre pattes, alors que les punitions physiques apprennent à votre chien à se méfier de tous les humains. Le dressage basé sur les récompenses peut encourager votre chien à apprendre à se comporter d'une manière plus souhaitable, sans susciter la peur. 
4/ Crier ou hurler sur votre chien

Tout comme les punitions physiques, cela ne fonctionne pas. Votre chien, surtout lorsqu'il est jeune, ne comprend pas le sens des mots. Crier "non" ou "stop" n'aura aucun sens pour lui, cela ne fera que lui causer du stress et de la confusion. 

5/ Les laisser manger de tout
Il peut être très difficile de lutter contre ses petits yeux de chiots humides qui regardent la nourriture humaine, mais il faut être fort ! Beaucoup de nos aliments peuvent être trop salés, trop gras et trop épicés pour nos chiots, ce qui peut entraîner des complications douloureuses pour leur santé.
 
Le xylitol est présent dans de nombreux aliments pour humains, comme les bonbons, le ketchup, les fraises et les framboises, et si votre chiot en mange trop, il peut faire chuter sa glycémie, ce qui peut entraîner une insuffisance hépatique. 
 
Par ailleurs, si vous êtes quelqu'un qui cède facilement au regard du chiot, vous encouragez en fait un mauvais comportement acquis. En donnant à votre chien des restes de nourriture pendant votre propre repas, vous lui apprenez à s'attendre à recevoir de la nourriture lorsque vous mangez, ce qui entraîne des comportements négatifs tels que la mendicité. Essayez d'éviter de donner à votre chien de la nourriture provenant de votre assiette lorsque vous êtes en train de manger.
6/ Négliger les dents de votre chien
Imaginez que vous vous réveillez le matin et que vous ne vous brossez pas les dents... ou encore que vous vous prépariez à aller au lit après avoir mangé un kebab sans vous brosser les dents... vous vous sentiriez sale, malpropre et très peu hygiénique, n'est-ce pas ? Pensez seulement à la mauvaise haleine ! 
 
80 % des chiens âgés de plus de trois ans ont une forme de maladie dentaire, qui peut entraîner de graves problèmes de santé. Pourquoi ? Eh bien parce que seulement 2 % des parents de toutous disent brosser les dents de leur animal. 
 
Nous savons que beaucoup de nos chiens n'aiment pas se faire brosser les dents, ce qui peut nous dissuader de le faire - car cela signifie moins de stress pour vous deux. Mais il existe d'autres moyens de favoriser l'hygiène bucco-dentaire de votre chiot sans avoir à lui enfoncer une brosse dans la bouche et se retrouver avec les mains pleines de bave. 
 
Nous vous conseillons de commencer une routine d'hygiène dentaire pendant qu'ils sont jeunes, car cela les aidera à s'habituer à la brosse à dents, au bâtonnet dentaire ou au bain de bouche pour chiens. Commencez par viser 3 jours par semaine, mais si vous pouvez le faire tous les jours, ce serait encore mieux. En outre, demandez à votre vétérinaire de contrôler les dents de votre chien au moins deux fois par an, afin de prévenir les problèmes de santé graves.
7/ Trop peu de stimulation
Les chiens ont besoin d'une stimulation mentale et physique constante, surtout les races de travail. Si un chien n'est pas assez stimulé, il peut creuser, mâcher des meubles et adopter d'autres comportements destructeurs, qui ne sont bénéfiques ni pour vous, ni pour lui, ni pour votre mobilier !
 
De l'éducation aux jouets à mâcher, il y a tout un tas de choses que vous pouvez faire pour vous assurer que votre chiot reste stimulé et ne s’ennuie pas. Les promenades régulières sont indispensables, elles vous font faire de l'exercice, à vous et à votre chien, mais elles offrent également une importante stimulation sensorielle.
8/ Se rendre trop tôt dans un parc pour chiens
L'arrivée d'un nouveau chiot dans la famille peut être extrêmement excitante, mais il y a des choses qui doivent se faire un peu plus lentement que d'autres... 
 
Emmener votre chiot faire sa première promenade est une étape importante, car elle permet de créer un lien entre vous et votre bébé à fourrure - et c'est le moment où il rencontrera d'autres chiens. 
 
La socialisation est importante, mais il peut être dangereux de l'initier trop tôt. Si vous emmenez votre nouveau chiot dans un parc pour chiens trop tôt, il risque de jouer brutalement et de se blesser. Les chiens aiment se battre, poursuivre et lutter, ce qui peut être trop pour votre jeune compagnon à fourrure. Les chiens plus grands et plus âgés peuvent également effrayer votre chiot et lui faire peur. Sans parler du risque de contracter une maladie à cause des autres chiens. Il est préférable d'attendre que votre chien ait reçu tous ses vaccins et qu'il soit assez grand pour participer aux jeux. Vous pouvez voir cette étape comme l’entrée en maternelle de votre bout de choux, c’est une étape très bénéfique mais qui peut aussi être source de stress, donc ne pressez pas les choses.
9/ Lui laisser accès à des objets dangereux
Nos amis à fourrure sont connus pour être aventureux et curieux, ce qui peut les mettre dans toutes sortes de situations plus ou moins dangereuses. Faites donc de votre mieux pour protéger votre maison de vos chiens en rangeant tout ce qu'ils pourraient mâcher ou avaler : pilules, piles, aimants, vis et pièces de monnaie. 
 
Maintenant, en ce qui concerne les chaussettes, tous les chiens semblent avoir un faible pour elles ! Ils adorent jouer, les mâcher et les cacher. Cependant, si votre chiot mange ou avale ne serait-ce qu'une partie de la chaussette, celle-ci peut se coincer dans sa gorge, ce qui est extrêmement dangereux et peut provoquer un étouffement. Restez donc prudent et surveillez votre chien lorsqu’il joue avec une chaussette, et si jamais votre chien avale une partie du tissu, contactez votre vétérinaire au plus vite !
10/ Négliger les besoins spécifiques de certaines races de chiens 
Il n'est jamais trop tard pour s'informer sur la race de votre chien. Que vous le fassiez avant d'acheter/adopter votre chiot ou après l'avoir intégré à votre famille, apprendre tout ce que vous devez savoir sur sa race spécifique vous sera d'un grand secours et vous permettra de mieux connaître votre nouveau compagnon. 
 
Beaucoup d'entre nous sont coupables de ne faire ni l'un ni l'autre, ce qui peut se traduire par un toilettage, un dressage et un soutien sanitaire précoce inadéquats. Par exemple, si vous avez un Labrador Retriever, vous devez connaître les problèmes de santé les plus courants dans sa race, ou un Basset Hound, qui nécessite un toilettage spécifique et des contrôles réguliers des oreilles et des yeux en raison de sa peau tombante et de ses grandes oreilles tombantes.