La MICI chez le chien, une maladie fréquente

Le terme MICI est l’acronyme de Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin. La MICI est une pathologie relativement fréquente qui peut toucher l’appareil digestif du chien dans sa globalité ou en partie. 

Alors, quels signes indiquent que votre chien souffre de MICI ? Quels traitements sont possibles ? Nous allons répondre à toutes les questions que vous vous posez !




Qu’est-ce que la MICI ?


La Maladie Inflammatoire Chronique de l’intestin (MICI) est une pathologie du tube digestif résultant d’une inflammation chronique. La MICI apparaît lorsque la paroi d’un ou plusieurs organes du système digestif (estomac, intestin grêle ou côlon) est colonisée par des cellules inflammatoires. Ces cellules sont la plupart du temps des mastocytes ou des lymphocytes, c’est-à-dire des globules blancs. Leur présence dans le système digestif est anormale et elle va avoir pour conséquence un mauvais fonctionnement de l’appareil digestif du chien. 

La MICI peut être déclenchée par une intolérance ( ou allergie alimentaire) ou bien par la présence de parasites. La maladie peut également être causée dans certains cas par une hyperactivité du système immunitaire au niveau du système digestif. Cette activité excessive va entraîner une inflammation de la muqueuse.

On peut distinguer 3 types de MICI, aussi appelées entéropathies :

-les MICI répondant au changement alimentaire;

-les MICI répondant aux antibiotiques;

-et les MICI répondant aux immunosuppresseurs.


Les MICI peuvent apparaître chez le chien à tout âge : chiot, adulte ou senior. 

Il faut savoir que certaines races de chien y sont prédisposées génétiquement, c’est le cas du Berger Allemand par exemple. 


La MICI est une maladie qui ne peut pas être guérie. Le traitement vise à réduire l’inflammation pour contrôler les symptômes. Dans la grande majorité des cas, avec un régime alimentaire et un traitement adaptés, les poilus atteints de MICI peuvent avoir une bonne qualité de vie. Cependant, dans les cas les plus sévères, et en l’absence de traitement, la MICI peut être mortelle.




Quels sont les symptômes de la MICI ? Comment la diagnostiquer ?


La MICI touchant l’appareil digestif, on peut observer chez les chiens souffrants de cette pathologie les symptômes suivants :

-vomissements chroniques;


-diarrhée chronique, c’est-à-dire présente depuis 3 semaines au minimum, et souvent résistante aux traitement;


-fluctuations de l’appétit;


-présence de mucus ou de sang dans les selles, il peut être rouge (non digéré) ou noir (digéré).



Tous ces troubles digestifs ne sont pas obligatoirement présents en même temps. La diarrhée chronique est le symptôme le plus courant de la MICI. 

Ces symptômes sont communs à de nombreuses pathologies digestives, et ils diffèrent en fonction de la zone concernée par l’inflammation.

Il peut également y avoir des symptômes moins caractéristiques d’une pathologie digestive comme :

-une baisse d’activité;

-un poil sec et rêche;

-un amaigrissement.


En cas de Maladie Inflammatoire Chronique, les symptômes sont observés sur une
période longue


Si votre loulou présente les symptômes que nous venons d’évoquer, vous devez consulter votre vétérinaire. Plusieurs pathologies présentent les mêmes symptômes, donc, pour confirmer le diagnostic, le vétérinaire procède par élimination en faisant différents examens. La plupart du temps, il a recours à une analyse de sang et de selles afin de détecter la présence éventuelle de parasites internes comme les giardas par exemple. Une échographie abdominale, une biopsie ou une endoscopie peuvent également être nécessaires pour confirmer ou infirmer le diagnostic de la MICI.



Quels sont les traitements possibles ?


Lorsque le diagnostic est posé, la première mesure concerne le changement d’alimentation. Vous devrez opter pour un régime hypoallergénique (industriel de préférence). Dans le cas où votre toutou souffre d’une MICI répondant au changement d’alimentation, cette mesure peut s’avérer suffisante. Certains chiens peuvent supporter après quelques mois de ce régime un retour à l’alimentation normale, mais ce n’est pas toujours le cas.

L’aliment hypoallergénique doit être donné pendant une période 3 à 4 mois minimum pour montrer son efficacité. 

Si le changement d’alimentation ne suffit pas à diminuer les symptômes, il faudra alors avoir recours à une antibiothérapie de longue durée. 

Enfin, les entéropathies les plus difficiles à traiter répondent généralement aux immunosuppresseurs. Dans ce cas, il faudra à votre chien un suivi vétérinaire régulier, car les effets secondaires à long terme de ces traitements ne sont pas négligeables.

On associe à ce traitement médicamenteux un régime hypoallergénique strict.

Pour aider votre chien souffrant de maladie inflammatoire chronique de l’intestin, les cures de prébiotiques et de probiotiques sont recommandées. En effet, il s’agit de bactéries ayant un effet bénéfique sur le système digestif (et immunitaire) de votre poilu. Elles sont également particulièrement utiles après un traitement de type antibiothérapie, qui a généralement pour conséquence un déséquilibre du microbiote intestinal.

L’apport en vitamine B12 est également important pour les poilus souffrant de maladie chronique de l’intestin. En effet, un tiers de ces chiens présentent simultanément une carence en vitamine B12. Une supplémentation est donc nécessaire, et contribue à améliorer l’état du chien.


Désormais vous savez tout sur cette maladie du système digestif. Retenez que vous devez consulter votre vétérinaire si votre chien présente une diarrhée ou des vomissements chroniques. En plus du traitement prescrit par le vétérinaire, une cure de prébiotiques et probiotiques, et un apport en vitamines B12 sont conseillés.



Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Shop now

You can use this element to add a quote, content...